19 Av 5779‎ | 20 août 2019

Les manuels scolaires des écoles palestiniennes de l’UNWRA ont un narratif violent et négationniste

Quelque 240 livres scolaires de toutes les disciplines utilisés par les élèves des cours préparatoires aux classes de 3e dans plus de 400 établissements éducatifs de l’UNWRA à Gaza, en Judée-Samarie et dans la partie est de Jérusalem recommandent de manière explicite et récurrente à leurs jeunes lecteurs de tuer des Israéliens et les encouragent à devenir des « martyrs » afin de chasser les Juifs du pays. C’est la statistique peu rassurante publiée à l’automne dernier lors d’un colloque organisé à Jérusalem par le Centre de recherches sur les Politiques du Proche-Orient et l’Israel News Agency. Deux organismes qui se sont procurés eux-mêmes ces manuels en vue de les analyser de près et en les achetant dans des librairies diffusant la prose très engagée de l’Autorité Palestinienne. Des données présentées au Congrès américain quelques mois plus tôt par le Dr Arnon Groiss, ex-directeur de recherche à l’Impact-SE, afin que la Maison-Blanche, alors occupée par Obama, puisse réfléchir deux fois avant de reconduire ses importantes subventions annuelles allouées aux écoles de l’UNWRA : une démarche qui fut sans suite…« Ces livres utilisées par 25 % de tous les élèves des écoles palestiniennes de l’UNWRA à Gaza, en Judée-Samarie et à Jérusalem-Est, explique Groiss, sont remplis d’incitations au meurtre et à la violence et présentent le Juif – »l’autre » par excellence – selon les trois principes énoncés au début des années 1990 par Yasser Arafat quand il prit le contrôle du système éducatif palestinien : la délégitimation systématique des Juifs et d’Israël dans toute « la Palestine », la négation des lieux saints juifs dans la région et la démonisation d’Israël et des Juifs. (…) Qu’il s’agisse de manuels d’histoire, de géographie, d’éducation islamique, d’exercices de langue, d’éducation civique ou chrétienne, tous ces livres recourent aux concepts « divins » traditionnels du Djihad et du shaïd palestinien (martyr au nom d’Allah-Ndlr), en encourageant le recours à la violence pour « la libération de toute la Palestine » incluant Haïfa, Netanya, Jaffa et Ashdod, ainsi que l’application du plein droit au retour des réfugiés »Richard Darmon