29 Av 5777‎ | 21 août 2017

Israël phare technologique des nations

The Logo of "Mobileye" is seen on a car in Jerusalem on March 14, 2017. Photo by Yonatan Sindel/Flash90

L’annonce de la vente de Mobileye au consortium Intel est intervenue en pleine fête de Pourim, faisant de cette transaction le plus impressionnant « Michloa’h Manot » de l’histoire d’Israël. Mais au-delà de ce trait d’humour, ce développement est impressionnant à plus d’un titre : il est le reflet de l’excellence de la startup-nation qu’est devenu au fil des ans l’Etat d’Israël. Il est la preuve qui si ce pays est trop souvent et trop injustement dénigré sur la scène diplomatique internationale, il a réussi à devenir, grâce l’esprit d’initiative, au travail sans relâche, au savoir-faire et à la émouna de ses ingénieur, une super-puissance mondiale en matière de hautes technologies. Comme l’a confirmé le dernier Mobile World Congress qui s’est tenu il y a deux semaines à Barcelone, on se presse du monde entier pour admirer les réalisations israéliennes dans ce secteur ; du monde entier, on loue la qualité des produits israéliens ! Israël est aujourd’hui à la pointe du développement de produits qui révolutionnent, par exemple, le cyber ou le monde de la médecine. Et désormais, grâce à Mobilieye et Intel – mais aussi grâce à un autre produit-phare, le Waze – Israël va « conduire » la plus grande révolution depuis l’invention de la voiture par Henry Ford en 1908 : la production dans un proche avenir d’un véhicule sans chauffeur ! A travers le monde, des hommes et des femmes utiliseront, pour se rendre d’un point à un autre, des technologies d’un petit pays de 8 millions d’habitants qui n’a pas de pétrole mais ne cesse d’avoir des idées. Incroyable mais vrai ! Face à ce fabuleux constat, un seul sentiment dont il faut, tout de même, savoir faire usage avec modération : la fierté, fierté d’appartenir à ce peuple qui, en dépit des oppressions qu’il a subies en Diaspora, n’a cessé d’apporter le bien à l’Humanité et qui, de retour sur sa Terre, continue à le faire avec plus de foi et de brio encore, dans l’espoir de devenir ce que les nations attendent de lui : être leur phare moral et spirituel. Kol Hakavod ! Daniel Haïk

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*