2 Iyyar 5777‎ | 28 avril 2017

Antisémitisme russe : tension entre Jérusalem et Moscou

C’est une démarche plutôt rare. L’ambassadeur israélien à Moscou a vivement critiqué le pays où il est en fonction, rompant avec l’usage diplomatique, pour avoir bloqué l’adoption par l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) d’un texte définissant l’antisémitisme. Gary Koren a établi un lien entre ce blocage et une série de déclarations antijuives proférées récemment par des hommes politiques russes. « L’OSCE (qui comprend cinquante-sept Etats membres – NDLR) a tenté de rédiger un document qui devrait préciser ce qui peut être classé sous la qualification d’antisémitisme », a expliqué l’ambassadeur à la presse locale, ajoutant en substance que Moscou s’opposait notamment à certains passages assimilant les discours haineux contre Israël à la propagande antisémite. « Nous discutons de cette question avec le ministère russe des Affaires étrangères et espérons qu’il adoptera cette définition à l’avenir. Cela permettra de répondre aux personnes qui essaient de se justifier en prétendant que leurs saillies anti-israéliennes ne visent pas à insulter les Juifs », a indiqué Gary Koren. Les propos injurieux entendus récemment en Russie concernent l’Etat juif, mais aussi l’histoire de l’URSS. Un élu au Parlement régional de Saint-Pétersbourg, Vitaly Milonov, a ainsi affirmé que les chrétiens avaient « survécu » par le passé « bien que les ancêtres des législateurs juifs de cette assemblée nous aient bouillis dans des chaudrons et donnés à manger aux animaux ».
Fin 2016, un député fédéral, Peter Tolstov, a accusé les Juifs d’être responsables de la persécution antireligieuse qui sévissait sous la botte soviétique. Il a fustigé les descendants de ceux qui, en 1917, « sont sortis de leur zone de résidence » – au-delà de laquelle les Juifs n’étaient pas autorisés à vivre dans la Russie tsariste – pour « renverser nos églises ».
Axel Gantz

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*