sohbet hattı numarası seks hattı numara istanbul escort bayanlar sohbet hattı numaralar seks hattı numaralar" ucuz sohbet hattı numaraları sohbet hattı sex hattı telefonda seks numara sıcak sex numaraları sohbet hattı canlı sohbet hatları sohbet numaraları ucuz sex sohbet hattı numaraları
yeni casino siteleri
17 Iyyar 5784‎ | 25 mai 2024

Les agriculteurs manifestent devant la Knesset

Lundi 19 décembre, des milliers d’agriculteurs venus de toutes les régions d’Israël se sont rassemblés devant la Knesset pour manifester et porter à la connaissance des élus les difficultés croissantes qu’ils rencontrent. Ils ont été nombreux à exposer aux journalistes présents les raisons de leur mécontentement. Comme l’explique un éleveur d’avocats et de mangues de Galilée de 36 ans, Daniel (qui a tenu à garder l’anonymat) : « Il est devenu de plus en plus difficile de vivre de la vente de nos récoltes. D’abord parce que le prix de l’eau a augmenté. Ensuite, la politique du gouvernement a autorisé les importations étrangères de fruits et légumes. Enfin, les pratiques d’achat des grandes entreprises de la distribution sont inqualifiables : elles ne nous donnent qu’un shékel par kilo quand elles achètent nos produits, et ensuite on les retrouve en supermarché à 7 ou 8 shékels le kilo! Toute l’année nous travaillons dans la boue et la chaleur. C’est nous qui devrions contrôler le marché, pas les grandes surfaces! » Même discours chez Ariel Kuperberg, 44 ans, agriculteur du nord : « En augmentant les impôts et en autorisant les importations étrangères, le gouvernement est en train de conduire l’agriculture israélienne vers une mort lente. C’est à nous que revient le soin de nourrir le pays : nous devrions être aidés pour cela. Dans tous les pays du monde, les agriculteurs sont aidés par les gouvernements. Pourquoi n’est-ce pas le cas en Israël? » Pour Eytan Lipszyc, 57 ans, qui cultive des dattes près d’Eilat « Les supermarchés réalisent trop de profits sur notre dos. Il faudrait baisser le prix de l’eau. Et taxer les importations! » Dans son communiqué, Avshalom Vilan, secrétaire général de l’Association des fermiers israéliens, a blâmé la politique de « ce gouvernement de droite qui a deux mains gauches ». Soucieux de ne pas accroître ce malaise, le ministre de l’Agriculture Uri Ariel, qui considère les agriculteurs comme des « partenaires stratégiques », a demandé à son collègue Moché Kahlon que les services des Finances veuillent bien baisser le coût de l’eau…
David Jortner

301 Moved Permanently

301 Moved Permanently


nginx/1.18.0 (Ubuntu)