2 Iyyar 5777‎ | 28 avril 2017

Une affaire de sous-marins qui ne coulera pas Nétanyaou !

À l’origine de la mini tempête médiatique qui a secoué la classe politique israélienne ces derniers jours, autour de l’achat par Israël de 3 sous-marins allemands, il y a un homme. Ou plus exactement un journaliste, Raviv Drucker, de la chaîne 10, qui manifeste depuis quelques années les symptômes aigus d’une maladie obsessionnelle que l’on pouvait définir comme une allergie voire une farouche aversion pour le Premier ministre Binyamin Nétanyaou. Au fil des ans, Drucker a publié plusieurs enquêtes sur le Premier ministre ainsi que sur son épouse comme celle, célèbre sur les dépenses somptueuses du couple Nétanyaou lors de déplacements à l’étranger alors que Mr Nétanyaou était encore un personnage privé. Pour Drucker, chacune de ces enquêtes aurait mérité de précipiter le Premier ministre dans les oubliettes de l’histoire. Mais cela ne s’est pas produit et à chaque fois, l’enquête n’a pas entraîné le moindre acte d’accusation contre le Premier ministre israélien. Et tout porte à croire que cette nouvelle affaire déclenchée par Drucker se termine elle aussi en queue de poisson ! C’est le cas de le dire puisque cette affaire se rapporte à un marché envisagé par Israël d’achat de 3 nouveaux sous-marins ultra sophistiqués à l’Allemagne, et ce, afin de remplacer, d’ici 2030 seulement, les trois premiers sous-marins israéliens qui sont déjà démodés. Dans cette affaire il y a une double orientation : politique et personnelle. Commençons par la politique : l’ex-ministre de la Défense Moché Yaalon qui est en froid prolongé avec Mr Nétanyaou depuis que ce dernier l’a « sacrifié » afin de faire entrer à la Défense le leader d’Israël Béteinou a affirmé n’avoir pas été consulté dans le processus devant aboutir à l’achat de ces 3 nouveaux sous-marins. Et là-dessus se greffe l’aspect personnel : il s’avère que David Chimron, l’avocat privé du couple Nétanyaou et l’un de ses plus proches conseillers, aurait servi d’intermédiaire pour les industries maritimes allemandes dans la vente de ces sous-marins, ce qui laisse penser qu’il y a conflit d’intérêts. Cette enquête télévisée de la 10 a suffi pour que plusieurs députés s’indignent et réclament immédiatement l’ouverture d’une commission d’enquête. Mais très vite, c’est-à-dire dimanche 20 novembre, le Conseiller juridique du gouvernement Avi’haï Mendelblit a publié un communiqué dans lequel à l’issue de sa première investigation, il a décidé qu’il n’y avait rien d’illégal dans ce juteux marché d’un montant de plusieurs milliards de shekels. Il a pris sa décision après avoir consulté les documents, mais aussi après avoir appris que l’avocat Dan Chimron s’était soumis de son plein gré à un détecteur de mensonges et que celui-ci a prouvé qu’il avait dit la vérité lorsqu’il avait affirmé que Mr Nétanyaou n’était pas au courant que son proche conseiller, était l’intermédiaire des Allemands dans ce marché. Ce qui a fait dire à Mr Nétanyaou à ses détracteurs, le lundi : « Je vous conseille de ralentir le rythme » (Allusion au rythme soutenu d’accusations dont Binyamin Nétanyaou fait l’objet depuis son accession à la présidence du Conseil).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*